Hier soir

image

Hier soir déposer son petit fardeau de la semaine, verre de fin de boulot. Hier soir échanger des rires et des blessures, des confidences et des histoires. Se sentir un peu, juste un peu invincible.

Hier soir, sentir que quelque chose dérape. Ça agrippe les voix des clients du café, ça se répand sur les écrans des téléphones, ça brouille nos voix. Les cordes vocales forment des mots trop lourds, ça dit explosions, ça dit fusillades, ça dit terrorisme.

Hier soir sur les écrans voir la violence qui referme ses mâchoires. Les cris et les nombres qui défilent de plus en plus vite. Des deuils, tellement de deuils à venir. De maillons brisés, de familles qui sombrent. Tellement de douleur qui voit le jour. Et les paroles. Les paroles prononcées, irrémédiables. Violence état d’urgence.

Noir.

T. a mis de la musique. Pour habiller le néant. Qui, déjà, perd. Des étincelles. Ridicules. Dérisoires contre la souffrance. Mais qui ne peuvent s’empêcher de jaillir. J’ouvre ma porte et je t’abrite. Je suis là. Comment vas-tu ? J’habite de l’autre côté de l’océan, les heures nous séparent et je pense à vous. Nous ne voulons pas avoir peur. Des étincelles. De plus en plus.

Des étincelles qui pâliront face aux monstres que nos dirigeants mettront en place pour lutter contre le monstre. C’est leur travail.
A nous. De continuer à faire jaillir ces étincelles. Celles qui s’appellent je ne t’oublie pas. Celles qui s’appellent ma compassion s’étend au-delà de cette nuit. L’étincelle de ce sont des fous, pas une population entière. Celle de vos gueules les extrémisme.

Et la gentillesse. Tant de gentillesse.

Paris, Paris cité des Lumières. Laisse-moi être un photon, au côté de tous les autres. Faisons notre part. Et même un peu plus.

Je souhaite la lumière. Un océan d’étoiles

Publicités

2 réflexions sur “Hier soir

  1. Mélanie

    Cher collègue, j’aime te lire.
    J’aime quand tu met des mots sur notre douleur et mon incompréhension, quand tu prends cette boule que j’ai au ventre et la verbalise pour l’amadouer voir l’évacuer.
    Merci.

    je ne suis pas un photon mais une petite paillette.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s