C’est Noël !

Oh punaise !

Je sais pas ce que le milieu de l’Éducation Nationale a fait pour mériter ça, mais en ce moment, on vit dans un vrai calendrier de l’Avent grandeur nature ! Tu sais, ces trucs que tu achètes à un prix d’or au supermarché, dont les mômes ouvrent les petites fenêtres pour y dénicher des merdouilles pointues sur lesquelles tu te feras une joie de marcher pieds nus un beau matin ? Aujourd’hui, c’était cadeau, deux pour le prix d’une ! Après les formations réforme du collège, après les élucubrations de ma nouvelle présidente de région sur le collège publique, je te propose deux nouveaux cadeaux spécial décembre qui feront la joie dans les chaumières.

Merdouille pointue numéro 1 : la nouvelle campagne de pub de l’Éducation Nationale.

Hmmm, tu la sens, la réflexion, l’audace, l’innovation de la campagne ! Tu la vois, la séance de brainstorming, la volonté d’innovation et le surf sur une actualité brûlante et néanmoins populaire.

Si c’est le cas, il est vraiment temps que tu prennes tes petites pilules. Genre vite.

Sérieusement les gars. C’est TOUT ce que vous avez à proposer pour motiver les âmes innocentes ? De mauvaises références à Star Wars ? Et une danse autour de codes trop évidents pour ne pas avoir à payer des droits d’auteur qui saigneraient un peu plus le budget du Ministère, déjà écharpé par le budget café de ces feignasses de titulaires ?
Et puis bon, proposer un recrutement à d’éventuels futurs profs de lettres par de douteuses inversions sujet-verbe, je trouve ça moyen moyen (mention spéciale à l’abominable « avoir tu dois »).

Niveau visuel, je conclurai par le bas de l’affiche qui donne une image assez space de la future architecture des collèges… Finalement, je me demande si je ne préfère pas les préfabriqués dans la cour, hein ? Parce que là, on quitte Star Wars pour un message plus « Qui veut devenir prof pendant une apocalypse nucléaire ? »

OH et tant qu’on est dans le bas de l’affiche… Sans rire. Le sondage. LE. SONDAGE. Je ne dis pas qu’il est faux. Je ne dis pas que vous avez piqué la virgule. Mais franchement. Dans QUEL bahut vous l’avez fait, les gars ? Parce que là, j’ai Stakhanov en ligne et il trouve que vous abusez un brin…

En fait, cette affiche me ferait plutôt rire si elle ne cachait pas la misère des arguments développés pour promouvoir le boulot : les nouveaux profs seront payés pendant la formations, leurs élèves feront de « grandes choses » et tu auras le droit à une newsletter.

Alors d’accord. C’est une campagne de pub, pas une lettre de mission. Mais quand même. Je sais pas, là, pif paf, sans réfléchir – on est le 15 décembre, je ne suis plus fonctionnel – on pourrait évoquer le côté humain épanouissant du boulot, la responsabilité qui nous incombe (oui, c’est un argument), les choupi-collègues, l’épanouissement intellectuel… juste comme ça.

Oui notre boulot peut être fun. Il l’est d’ailleurs. Immensément. Mais c’est avant tout un boulot d’idéaliste. D’utopiste un peu fou, de chevalier, d’ascète parfois. Un boulot pour quelqu’un qui veut faire bouger les choses, même si les chances sont minimes, un boulot d’une exigence et d’une minutie dingue. Un boulot de samouraï, si on veut le faire correctement. Mais non ! Le présenter ainsi ce n’est pas porteur, c’est caca, c’est pas fun les n’enfants ! On est une bande clowns de téléfilm (parce que les clowns en vrai, c’est rien que des intellos) croisés avec Joséphine Ange Gardien. Voilà à quoi notre vocation doit ressembler.

Et pour finir. Je suis ton prof. JE SUIS TON PROF. Vous faites référence à Dark Vador les gars. Le seigneur Sith, qui a embrassé l’idéologie pédagogique desdits Sith. Vous savez ce qu’ils font, les élèves Siths, à la fin de leur cursus ? ILS ASSASSINENT LEUR PROF.

23944-obi-wan-kenobi-vs-darth-vader-1920x1080-game-wallpaper

Ça met une certaine ambiance à la remise des bulletins.

Je sais pas. Moi, jeune apprenti catapulté en région parisienne, dans des régions qui fleurent bon les reportages racoleurs de BFM TV, ça me rassurerait moyen moyen. Au pire, mettez la Princesse Leia (ou Chewbacca) en bikini.

Oh, et tant qu’on est sur BFM TV…

 

Merdouille pointue numéro 2 : la rémunération des parents délégués aux instances de l’Education Nationale.  (bon, en fait, c’est BFM TV qui a été première sur le coup, mais relayer leur article, c’est au-dessus de mes forces. Vraiment).

Oui. Tu as bien lu. On va rémunérer les parents élus aux instances académiques, départementales et nationales seront indemnisés. Alors ok. Je veux bien qu’on me sorte le joker « maaaaais, sale fonctionnaire surpayé, COMMENT les parents qui n’ont pas ton salaire délirant font pour payer la garde de leur enfant pendant ces réunions, HIN ? »

Déjà, vu la durée science-fictionnesque des Conseils d’Administration de mon bahut, je serais tenté de dire que c’est pas super super juste pour les délégués aux instances locales. Mais ce serait petit.

Non. Je pense surtout aux discours à portée civique dont on nous abreuve à longueur de programmes et que nous sommes chargés, nous, enseignants, de transmettre aux élèves. Des discours qui font florès dans la réforme du collège 2016. Des discours autour de l’engagement civique et citoyen, des discours sur l’altruisme républicain. Des hommes et des femmes qui, par passion et par envie, s’engagent dans des fonctions parfois difficiles et pénibles.

Et par-dessus ça, on rémunère les parents délégués. Plutôt que de, je ne sais pas moi, leur proposer des horaires de réunion plus compatibles avec leur vie professionnelle, leur faciliter la tâche en leur envoyer des documents clairs et cohérents en amont. COUCOU le civisme.

Mais bon. Ça les élèves ne le pigeront pas. Ils sont trop petits pour comprendre.

Enfin remarque. J’imagine que certains se feront un plaisir de cumuler les fonctions pour additionner les rémunérations. Quand les premières affaires éclateront, on pourra faire de jolis EPI français / Education Civique / Maths sur le système de corruption au sein des fédérations occultes des parents d’élèves. Sympa de penser à nos projets, au Ministère.

Vous savez quoi ? Moi quand j’étais petit, j’ouvrais toutes les portes du calendrier de l’Avent d’un coup. OK, mes parents m’engueulaient mais au moins, j’avais un gros stock de chocolat d’un coup ou une grosse déception que j’avais oublié le lendemain. Du coup, si vous avez d’autres surprises jusqu’à Noël, les gars, dites-le nous tout de suite hein.

 

Ah et joyeuses fêtes, et que la Force soit avec vous !

Publicités

5 réflexions sur “C’est Noël !

  1. Flomi

    je l’avais vu sur twitter, mais je croyais que une blague c’était.
    Est ce que ça veut dire qu’on va finir tout vieux et tout VERT, comme le scout au fond des bois ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s