Les ombres chuchotent

(Article initialement paru dans le journal quotidien ici)

Je suis un prof de matière élitiste, je suis au courant, tout le monde me le dit, j’enseigne le latin.

Et aujourd’hui, avec les élèves de 3ème latinistes REP+, je fais de la version. D’après les formations, c’est un peu has been la version. L’objectif, l’année prochaine, ce sera de “plonger les élèves dans un bain culturel” (paye la tronche de ta piscine) et non pas de “créer des mini-profs de français”.

Donc ce soir, je suis d’humeur rétrograde et j’enseigne un truc ringard.

S. a les sourcils démesurément froncés. Sa tête fait des allers-retours entre son lexique et sa feuille.

“ Déjà… Et… Le… ciel… ombres… terres… introduire.
– Wesh azy, c’est pas introduire !
– Boloss introducere, c’est introduire, c’est dans le lexique !”

M. me regarde et je hoche la tête.

“En gros monsieur, ça veut toujours rien dire.
– En gros non. Il va falloir interpréter.”

Dix-huit soupirs agacés. Il est dix-sept heures trente-six, ça fait une heure quarante qu’on est dans la salle informatique mal éclairée. J’étends les bras.

“Imaginez. Il est quelle heure à votre avis ?
– Dix-sept heures trente-six m’sieur !”

Quelques rires.

“Admettons. Qu’est-ce qui se passe, en ce moment, à dix-sept heures trente six ?”

J. regarde par la fenêtre en mâchonnant son stylo. Par la fenêtre, il y a les potes qui ont fini, bientôt la liberté et… Et J. se grandit.

“Wesh moi m’sieur moi !
– Un wesh en moins et vous avez la parole…
– Monsieur, je peux répondre ?
– Voooooilà.
– Dehors il y a les ombres ! Les ombres !”

Les têtes se tournent. Devant les troisièmes, les ombres “introduisent.”

“Oh et le soir… et en fait il y a de plus en plus de noir m’sieur ! Les ombres arrivent sur la terre !
– Et comment on dirait ça ?
– Les ombres noircissent la terre !
– Assombrissent ! Assombrissent, monsieur !
– Oui, mais là on change trop la phrase, hein, hein pas vrai dites ?
– Alors, les ombres commencent à s’étendre sur la terre ! Comme ça on garde le sûr !
– Mais c’est moins joli !”

Il est dix-sept heures trente-neuf. Dix huit mômes découvrent l’infini prisme des mots. Loin du bain culturel ou de l’élitisme. Les néologismes se font tout petits devant la grâce simple des ombres, qui chuchotent leurs secrets aux élèves de REP+.

Publicités

Une réflexion sur “Les ombres chuchotent

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s