Froid

Je cours.

Les mômes voient passer Monsieur Samovar en chemise, avec sa trop longue écharpe foutue n’importe comment qui flotte derrière lui. Qui manque de se péter la gueule sur le lino.

Les escaliers. À toute vitesse.

M. est revenu en conseil de discipline. Dix jours après le premier. Une heure avant ce premier conseil de discipline, il a réitéré. Le sursis s’est empressé de sauter.

Je franchis les doubles portes putain il fait méga froid.

M. s’est présenté, comme la première fois, tout seul. Vingt minutes montre en main, sanction unanime ou presque, exclusion définitive.
Et c’est tout.
« Si tu n’es pas d’accord, tu peux faire appel. »

Devant les grilles métal sale du Collège Ylisse des mômes jouent au ballon. Lève le nez sur le prof qui a abandonné jusqu’à l’idée même de conserver un soupçon de classe. Un peu loin il y a une silhouette qui marche, très droite. Je l’interpelle, ma voix monte toujours aussi ridicule, dans les aigus.

Il s’est arrêté, au bord du plan d’eau dégueulasse que les gens du coin continuent d’appeler la rivière. Regard inexpressif. Je me plante devant lui, fourre les mains dans les poches, c’est tout ce que je peux faire pour tenter de me réchauffer.

Et là je n’ai pas les mots.

C’est la sensation que je déteste le plus au monde. Je parle et je sais que mes phrases ne servent à rien. Les mots me coulent des lèvres en bouillie informe. Des mots convenus. Des mots d’adulte.

Vous pensez quoi de la sanction ? Vous comprenez ce qu’il s’est passé ? Qu’est-ce que vous allez faire maintenant ? Vous savez que vous allez être scolarisé dans un autre établissement ? Non vous ne savez pas. Vous voulez faire quoi l’année prochaine ? Mécanique ? Vous savez où ? Vous n’allez pas lâcher hein ? Hein ?

M. ne fait même pas semblant. Pourquoi ferait-il ? La seule raison pour laquelle il ne tourne pas les talons, c’est à cause de cette persistance. Il n’est plus élève à Ylisse depuis dix minutes, il est encore sous le choc. Mais il s’en fout. Pas une seule parole ne l’atteindra. Je devrais réussir pourtant. À trouver les phrases. Comme dans un feuilleton, m’asseoir sur le muret avec lui, lui faire le grand discours sur la vie, musique grandiloquente en fond sonore. Voir la carapace se briser, parce que moi, moi, Monsieur Samovar, le héros qui se met en scène à longueur de blog, je suis allé vers lui au moment le plus critique.

Tu parles. Il a les yeux ailleurs, M. Je suis un visage anonyme, je ne compte pour rien. Quand j’étais son prof, l’année dernière, je ne lui ai pas apporté grand-chose. Et là je ne suis plus qu’un adulte avec une écharpe ridicule qui tremble de froid.

« Je sais que vous n’avez rien à faire de ce que je vous dis pour le moment. Mais souvenez-vous. Ne faites pas n’importe quoi, ne gâchez pas votre vie. S’il vous plaît. »

À deux doigts de le supplier, le gamin qu’on vient de virer. Il n’y a plus rien à dire. Juste à regagner le collège Ylisse. Et enchaîner.

Enchaîner avec le conseil de discipline de J-T, celui qui m’appelle toujours Monsieur S. pour de vrai, avec son sourire de sale gosse. Ce gamin qui aurait dû être renvoyé depuis des années, de par son comportement odieux avec trop d’adultes. Et qu’une fois de plus, par complexe du paladin, on a gardé, en espérant une rédemption.

Mais là « ça suffit ». « Il faut frapper un grand coup ». Désolé J-T, mais l’indulgence dure ce que dure notre énergie. J’en veux à cette parodie de justice, dont je suis un gentil petit rouage consentant. Ce soir je n’ai plus la force, plus la réflexion.

Ce soir j’ai juste très très froid.

 

Publicités

Une réflexion sur “Froid

  1. Sans avoir assisté à aucun conseil de discipline, je connais bien le sentiment que vous évoquez. Et je sais que les mots de réconfort des collègues sont inutiles, alors je me contente de vous dire que je vous lis et que je comprends.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s